Nous sommes le 12 Déc 2017, 00:46



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Autobiographie de Värg
MessagePosté: 07 Nov 2016, 02:53 
Avatar de l’utilisateur

Volontaire
Hors ligne

"Quel temps de chien, vraiment!"
La pluie tombait drue sur le petit village de Brill. A part les nécrogardes, il n'y avait presque personne dehors. Värg pestait contre cette bruine qui s'insinuait partout en se dirigeant vers l'auberge. Lorsqu'il atteignit la porte de l'enseigne, il se précipita à l'intérieur et se secoua tel un chien mouillé.
"Salut! Lanca-t-il vers la tenancière.
-Tiens Värg ! Ça fait un bail. Qu'est ce qui t'amène dans les parages ? Rien de mauvais augure j'espère ? J'te sers un jus de citrouille ?
-Garde tes remarques désagréables pour toi Renée, j'suis pas d'humeur avec ce temps pourri, et sers moi dont ce jus de citrouille. T'as de la place quelque part sans personne pour me gêner ?
-Vas-y mon chou y'a de la place à l'étage. Je t'amène ton jus de citrouille dans pas longtemps.
-Merci."
Värg se dirigea alors vers les escaliers. Ces derniers émirent des grincements plaintifs à chacun de ses pas. Il entendit la voix étouffée de Renée dire "T'aurais pas un peu grossi des fois ? Hahaha!"
En effet, l'étage était vide, personne. Parfait! Il s'installa à une table et sortit de sa besace un parchemin, une plume et un encrier. Il ferma ensuite les yeux quelques secondes et expira longuement. Il rouvrit les yeux, fit craquer ses doigts, et se mit à écrire.

Vous voulez connaître mon histoire hein ? La voici. Authentique, vraie. Enfin...autant que ma cervelle flasque s'en souvienne. Des fois c'est pas beau à voir je vous préviens.
Je suis né et j'ai grandi à Andorhal. Je me souviens de l'histoire que me racontait mon père quand j'étais gamin. Je ne peux pas dire si c'est vrai ou pas, mais il me disait que la nuit de ma naissance, un loup a poussé un cri gigantesque et que pour couronné le tout, c'était une nuit de pleine lune. D'où mon prénom: Värg, qui signifierait "loup". Mon père était un chasseur, et j'ai passé mon enfance à apprendre ce "noble art" comme il disait. Mais moi, ce que je préférais, c'était quand il fallait dépecer les animaux. Ma mère n'aimait pas trop, elle qui était bijoutière. Je n'ai jamais eu le talent pour façonner ses cailloux brillants. Par contre, elle disait que j'avais un don pour les vendre.
J'ai eu une enfance heureuse. Enfin je crois. Je n'ai jamais eu de frère ou de sœur...de ce que je me souvienne.


Un bruit de pas sortit Värg de ses pensées, Renée portait un plateau qu'elle déposa sur la table, ainsi qu'un gobelet rempli d'un liquide orange. Elle sourit: "Qu'est ce que tu fais mon chou ? T'écris à ta chérie ? C'est qui cette fois ? T'as réussi à harponner une petite elfe de sang ?"
Värg posa ses bras sur le parchemin pour cacher son texte. "Mêle toi de ce qui te regarde.
-Il fut un temps où ça me regardait justement.
-Et bien ce n'est plus le cas ! Garde donc ta jalousie mal placée pour toi et laisse moi tranquille.
-Ok, ok j'ai compris. C'est bon. Je te laisse dans tes noires pensées. Je suis en bas si tu as besoin de moi."
Il but une grosse gorgée de jus de citrouille, claqua la langue de plaisir, s'étira et reprit sa besogne.

Quand j'ai atteint l'âge de partir de chez moi, j'ai ouvert une boutique de pompes funèbres. C'est ma mère qui me l'avait conseillé, comme quoi les cadavres ne me dérangeaient pas et que j'avais le sens des affaires. Logique imparable qu'elle disait. Les affaires marchaient plutôt bien au début. J'avais une vie confortable. Puis tout s'est arrêté. Plus de cadavre à habiller, à enfermer dans un coffre. C'était l'époque du Fléau. Je ne me souviens plus beaucoup de cette noire période.
Comme les lames venaient à manquer autant que mon travail, je me suis enrôlé dans l'armée de Lordaeron pour combattre les morts-vivants. Et je suis mort, comme beaucoup. Une énorme créature m'a arraché la mâchoire inférieure d'un coup de crochet, la douleur était atroce, je me suis vidé de mon sang, mon agonie a été longue et douloureuse. Ensuite c'était comme dans un cauchemar, je me suis relevé, et j'avais l'impression d'être prisonnier de mon propre corps, enfin ce qu'il en restait. Puis un jour, sans aucune explication, j'ai réintégré mon corps, j'en ai repris e contrôle. J'étais de nouveau moi. Mais toujours aussi mort. Je le pris plutôt bien. Enfin je crois, comparé à d'autres... Je veux dire... Je ne me suis pas arraché les yeux lorsque j'ai vu mon reflet dans un miroir ou encore... Je n'ai pas cherché à me jeter dans un bûcher ou bien...Je n’ai pas tenté d'égorger les premières personnes que j'ai aperçues lorsque je suis revenu à moi. Le destin peut être ironique parfois. J'ai fait commerce de la mort pendant des années, aujourd'hui on me la refuse.
J'ai mis du temps avant de trouver ma place dans la société des réprouvés. Évidemment, on a pas besoin de pompes funèbres. Chômage technique donc ! Jusqu'au jour où notre reine a lancé son expédition vers le Norfendre. Enfin ! Enfin l'occasion de se venger de celui qui nous a infligé cette malédiction ! De briser les dernières chaînes qui nous rattachent à notre ancienne vie d'esclave ! De revendiquer notre libre arbitre en nous retournant contre notre vil créateur !
Enfin, ça c'est ce que haranguait la reine Banshee...Que les choses soient claires : je vénère, j'adule, et je voue un profond respect pour notre Reine. Mais je ne suis pas né de la dernière pluie, je sais reconnaître le discours d'un bon politicien. Et en cela, Sylvanas est très, très douée. Moi, tout ce que je recherchais c'était un but, une cause à défendre, un chemin à suivre. Et elle me l'avait offert, servi sur un plateau d'argent. J'ai donc fait route vers le continent gelé. Je ne rentrerai pas dans les détails des deux années que j'y ai passé, ça pourrait faire l'objet d'un bouquin. Et puis certaines choses doivent rester dans le secret. Faut pas m'en vouloir. C'est dans l’intérêt des Réprouvés. Ou le mien. Je ne sais plus trop. Je n'ai pas vu ou fait que du joli dans le Nord c'est sûr. Puis nous avons quitté le Norfendre. C'était si soudain. On nous a dit que le Roi-Liche était mort, et que le Fléau, était mort avec lui. On a donc rembarqué sur nos navires et mit le cap sur Tirisfal. Une fois à la maison, on a été récompensé par nos efforts et notre dévotion, on a été accueilli comme des héros. Puis j'ai disparu de la circulation. Volontairement je veux dire. Et je me posais plein de questions. Je me suis dit : maintenant que notre ennemi est mort, pourquoi continuer d'être ce que nous sommes ? Quel peut être notre but désormais ? J'ai même pensé au suicide . C'était pas joli joli. Et comme pour enfoncer le clou, j'ai appris que Garrosh était devenu Chef de Guerre de la Horde. Je n'ai entendu parlé du Cataclysme que de très loin et ai refusé de participer à l'invasion de la Pandarie lorsqu'elle a été découverte. Ah je l'ai explorée ! Ça c'est sûr ! Mais je ne portais pas Garrosh dans mon cœur. Sa mort m'a ravie d'ailleurs ! Il y a 2 ans ! Enfin, bref. Il y a quelques mois, ce n'est pas une surprise, notre monde a été victime de l'invasion de la Légion. Encore une fois. Un appel aux armes a été lancé, et j'y ai répondu. Après toutes ces années, j'ai repris les armes. Je me suis dit : j'ai retrouvé une raison de me battre. Quelque chose à défendre. En tout cas c'était un sacré carnage. Des morts partout, des démons à perte de vue. Un enfer sur terre. On en a bavé c'est clair. C'est pendant ces raids que j'ai rencontré d'autres réprouvés comme moi. Une sorte d'association de mercenaires entièrement dévoués à la Reine Banshee. J'avais déjà entendu parler de leur chef, Elena Kara. J'ai combattu à ses côtés. Elle a reconnu mon efficacité au combat et elle m'a accepté dans son organisation. J'ai rencontré les autres membres de l'Ordre, et vous connaissez la suite.


Värg posa la plume à coté du parchemin et se gratta les yeux. Il se laissa glisser sur sa chaise pour se détendre et finit son gobelet de jus de citrouille. Il regarda par la fenêtre aux vitraux verdâtre : la pluie s'était arrêtée. Il ne savait pas depuis combien de temps il était plongé dans sa rédaction. Le réprouvé prit son parchemin et le relut. « Mouais ça ira pour le moment. Si ils veulent en savoir plus faudra le mériter ». Satisfait de son travail, Värg se leva, prit son gobelet vite et descendit les escaliers jusqu’au comptoir. « Je t'ai entendu descendre ». Dit Renée. « Ces escaliers. » Et elle sourit.
- Merci pour le verre Renée c'était parfait, comme d'habitude ».
-Tu reviendras ?
-Peut être. J'en sais rien. »
-Ah. Elle parut un peu déçue mais n'en montra rien.
-Bonne soirée Renée.
-A toi aussi ! »
Et Värg sortit de l'auberge. Il faisait nuit dehors. Encore plus que d'habitude du moins. C'était la vraie nuit. Ce foutu parchemin lui avait pris toute la journée ! Il tapota sa besace où était rangé ce dernier et se dirigea vers Fossoyeuse, vers le bureau de l'Ordre.


Inscription : 15 Aoû 2016, 23:48 - Dernière visite : 02 Mai 2017, 14:42 - Messages : 17
BattleTag : Svarog - Rang : Volontaire - Royaume : Culte de la Rive noire - Race : Mort-vivant - Classe : Guerrier
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron

World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw" created in 2005 by Maëvah (ex-Moonclaw) - wowcr.net : World of Warcraft styles & videos
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated with Blizzard Entertainment.
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com